La matériovigilance

La gestion de l’ensemble du parc de générateurs, ainsi que tous les dispositifs médicaux non stériles, sont gérés par le service biomédical.


Ce service est en charge du suivi technique de ces équipements, pour cela, il s’assure de:

  • La  conformité aux normes de qualité et de sécurité
  • L’application du  plan annuel de maintenance préventive et des différents contrôles  nécessaire  pour chaque type de matériel
  • La traçabilité des opérations de maintenance et de dépannage pour chaque équipement.

Le service biomédical s’appuie sur un logiciel de GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur) afin de répondre en temps utile au besoin de l’association (traitement des dysfonctionnements remontés par les différents services par exemple).

Afin de coordonner les  moyens à mettre en œuvre  pour détecter, quantifier et analyser les effets indésirables survenus lors de l'utilisation d'un dispositif médical, de prévenir totalement ou partiellement tout risque lié à son utilisation, l’AGDUC a désigner un référent matériovigilance en la personne de l’ingénieur biomédical.

En pratique, le référent biomédical :

  • Gère les alertes venant de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé et des fabricants d’équipements.
  • Analyse, en concertation avec l’encadrement médical et infirmier des services concernés, les éventuels incidents ou risques d’incidents pouvant avoir des conséquences sur l’état de santé des patients ou des utilisateurs et mettant en cause les équipements médicaux et les signale aux fabricant d’équipements et à l’AFSSAPS.

La pharmacovigilance

La pharmacovigilance a pour objet la surveillance du risque d'effet indésirable résultant de l'utilisation des médicaments et produits à usage humain.

Elle vise à garantir la sécurité d’emploi des médicaments. Elle repose sur le signalement des effets indésirables par les professionnels de santé (obligation leur est faite selon le code de la santé publique de signaler tout effet indésirable médicamenteux grave ou inattendu)  auprès du référent pharmacovigilance (le pharmacien) qui signalera les incidents à l’AFSSAPS. L’analyse des données transmises a pour objectif de prendre toutes les dispositions qui assureront au mieux la sécurité du patient et ainsi améliorer dans son ensemble l’usage du médicament.

 

Hémovigilance

L’hémovigilance est définie comme l’ensemble des procédures de surveillance organisées depuis la collecte de sang et ses composants jusqu’au suivi des receveurs.L’hémovigilance prévoit pour toute unité préparée d’un produit sanguin labile :

  • Le signalement de tout effet inattendu ou indésirable lié ou susceptible d’être lié à l’usage thérapeutique de ce produit.
  • Le recueil, la conservation et l’accessibilité des informations relatives à son prélèvement, à sa préparation, à son utilisation.
  • L’évaluation et l’exploitation de ces informations.


Tous les acteurs du système de santé sont impliqués dans le fonctionnement de l’hémovigilance - professions médicales et paramédicales. Ils peuvent ainsi déclarer un incident dès son constat.

 

Identito vigilance

L'identito-vigilance a pour but d'anticiper les erreurs et risques qui pourraient découler d'une mauvaise identification des patients tout au long de sa prise en charge.

Afin de veiller à la fiabilité de l’identification des patients, l’AGDUC a mis en place une cellule d’Identito-vigilance composée de notre médecin DIM (information médicale), du responsable de la facturation, d’une infirmière et du responsable des admissions.

 

Prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur est une préoccupation de l’AGDUC. Les équipes soignantes s’engagent à prendre en charge la douleur et à donner toutes les informations utiles aux patients.

Un Comité de Lutte contre la Douleur est en place depuis plusieurs années et a pour rôle:

  • L’amélioration de la qualité des soins
  • Une stratégie cohérente
  • Une démarche fédératrice et le développement du travail en réseau
  • Une approche globale centrée sur les besoins de la personne malade
  • Une réflexion coordonnée douleur
  • L’implication de tous

Un référent douleur par service est nommé par le CLUD, il est en charge de décliner la stratégie de prise en charge de la douleur au plus près du patient.

 

Lutte contre les infections nosocomiales

L’AGDUC participe à la lutte contre les infections nosocomiales.

Chaque année, le Ministère de la santé publie un tableau de bord des infections nosocomiales. Celui-ci a pour objectif d’inciter tous les établissements de santé à mesurer leurs actions et leurs résultats dans le domaine de la lutte contre les infections nosocomiales.